"Delirium"

De Diego De La Fuintes

1610042 407142769422277 1714859642 n

(Mars 2012)

Synopsis : 

  Samuel, vingt-cinq ans , se retrouve dans une chambre d'isolement psychiatrique. Son univers est un monde confus et éthéré. Traversant plusieurs lieux aux frontières diffuses, il n'arrive pas à se reconstruire psychologiquement à cause de sa maladie mentale et de ses délires de persécution. Poussant de longs cris désespérés pour échapper aux allucinations qui le térrorise, il tente toutefois de garder une certaine lucidité afin de profiter de la première opportunité pour s'échapper. 

 [Facebook]

 

 

Liste technique :

 

 

Samuel, vingt-cinq ans, solitaire, n'a aucun but dans sa vie. Son quotidien est ponctué par ses cours en faculté d'Histoire et ses rendez-vous chez son psychiatre, qu'il considère comme un père. Il vit dans un milieu pathogène, entre l'indifférence de sa mère, la cinquantaine, et la violence de son amant Michaël, trentenaire.

Samuel fuit tout conflit. Chacune des moqueries ou agressions qu'il subit l'amène à se fermer davantage. Il refuse de se laisser aller à toute agressivité, qu'il considère comme un grave pêché. Très croyant, la religion est son refuge. Tendre l'autre joue lui apparaît comme une vertu suprême et purificatrice.
Il est rongé par la culpabilité d'un drame passé.

Plusieurs évènements indépendants vont toutefois réveiller des souvenirs enfouis. Se négligeant alors, tant au niveau hygiénique que vestimentaire, il sombre de plus en plus dans une Schizophrénie paranoïde. Croyant revivre le drame qui a poussé son père au suicide, il interprète en ce sens les
moindres faits et gestes de ses proches. Ainsi, il est persuadé que son Psychiatre va finir comme son père. Il se remémore constamment les abus que lui a infligé son beau-père et refoule ses pulsions naturelles. En effet, le sexe étant pour lui l'incarnation du mal, il refuse toute relation platonique ou sexuelle.

Michaël est l'opposé de Samuel. Il n'hésite pas à dealer, à battre Samuel et sa mère, et coucher avec celle-ci sous les yeux horrifiés du jeune homme.

Quand son Psychiatre s'absente pour convalescence, Samuel perd de plus en plus pied avec la réalité et le croit décédé. Il refuse alors de prendre son traitement et d'être suivi par un autre médecin qu’il suspecte d'avoir une liaison avec la femme de son Docteur.

Très attiré par l'au-delà, Samuel essaye depuis quelques temps de communiquer avec les morts à travers des pratiques occultes.
Un soir il s'apprête à vouloir communiquer avec son psychiatre. Des phénomènes étranges se passent, Samuel aperçoit alors son psychiatre dans le miroir, lui incitant à le venger. La nuit révèle d'étranges choses au sein de la maison, laissant le spectateur douter de ce qui est réel et de ce qui ne l'est pas.

Ces troubles augmentent sa psychose et vont le pousser à commettre l'irréparable. En pleine crise, il assassine un couple, croyant tuer le psychiatre remplaçant et sa femme, ainsi qu'un étudiant qui n'hésitait pas à se moquer de lui.

De retour chez lui, Michaël l'agresse verbalement en prétextant un mauvais comportement avec sa  mère. A sa grande surprise, Samuel réagit très violemment et tente de le tuer. Des flashs de son enfance violente et difficile l'assaillent. L'idée de l'imiter lui est insupportable, il abaisse alors son arme. A cet instant précis, la police fait irruption et lui tire dessus, pensant qu'il allait tirer.

Samuel se retrouve alors dans un monde confus et éthéré. Traversant plusieurs lieux aux frontières diffuses, il se retrouve de la cellule de réanimation à une pièce noire qui n'est autre qu'une chambre d'isolement psychiatrique.
Il n'arrive pas à se reconstruire psychologiquement à cause de sa maladie mentale et de ses délires de persécution. Persuadé d'être dans le coma, il croit entendre des bribes de conversations laissant penser que tout traitement est vain et qu'il faut débrancher les appareils qui le maintiennent en vie. Paniqué, Samuel ne parvient pas à faire comprendre qu'il est vivant et qu'il perçoit tout. Il est terrorisé à l'idée de rester à jamais dans cet état si l'anesthésiste décide de le débrancher.
D'autant plus qu'il voit des morts autour de lui qui lui veulent du mal.

Amené par des infirmiers dans le cabinet du médecin général, Samuel s'imagine devant le tribunal divin. Lorsqu'il voit le fameux psychiatre remplaçant dans la pièce alors qu'il pensait l'avoir tué, il ne parvient plus à distinguer la réalité et finit par se dire que tout cela n'est que le fruit de son imagination.

Il se réveille en chambre d'isolement et pousse de longs cris désespérés. Rester dans cette pièce noire l'angoisse terriblement. Toutefois, Samuel garde une certaine lucidité. Il profite de la première opportunité pour s'échapper.

Il décide alors de rejoindre son domicile dans l'idée de tuer les membres de sa famille qui, pour lui, sont assujettis aux forces du mal. De plus, se sentant possédé par les vices de Michaël, il se persuade que le tuer serait synonyme de libération.

Arrivé chez lui, il croit les avoir tués mais ses proches reprennent vie tels des zombies et tentent à leur tour de le supprimer. Une angoissante course poursuite s'ensuit alors dans la maison. Cependant, Samuel réalise subitement qu'il est seul et indéniablement atteint de folie. Ces hallucinations, toujours plus fortes et envahissantes, le convainquent de reprendre son traitement et de se rendre à l'hôpital.

En chemin, il croise des prostituées aguicheuses qui ont toutes le visage de sa mère. Samuel est très confus et apeuré. Mais il sait que sans traitement ni suivi psychiatrique, il lui sera impossible d'envisager une existence sereine.

De retour en chambre d'isolement, Samuel est seul avec sa souffrance et ses délires. Une nuit, alors qu'il est très perturbé et dans un état second, il est abusé par un infirmier de nuit. Le lendemain, il se fait refouler par l'équipe soignante lorsqu'il évoque son viol.

Le traitement faisant son effet, son état connait une légère amélioration.
Mais un patient très dangereux vient d'arriver dans l'établissement et faute de place, on fait partir Samuel prématurément de la chambre d'isolement. Très angoissé de se retrouver au milieu d'autres patients, Samuel tente de se suicider. Agressif et insultant, il semble en rechute, ce qui incite les médecins à le renvoyer à l'isolement.

Après avoir été vidé de toute agressivité par un traitement plus fort et une nouvelle période de solitude, Samuel obtient de son psychiatre une entrevue avec sa mère. Ce jour là, Samuel déballe ses griefs à sa mère. Il lui reproche le suicide de son père suite à son infidélité avec celui qui s'avèrera être un beau-père violent et pervers.

Il évoque la relation incestueuse entre la mère et son fils Michaël, demi-frère du jeune homme, ainsi que les terribles négligences dont elle a fait preuve envers lui. Sa mère nie et se réfugie dans sa bipolarité. Samuel fait état de son manque d'affection, de l'amour et la sécurité que sa mère n'a pas su ou voulu lui donner.
Bouleversée, et dans un sursaut d'instinct maternel, sa mère le prend dans ses bras.

Mais Samuel interprète ce geste non pas comme un geste affectif mais comme une invitation à aller plus loin. Il tente alors de l'embrasser sur la bouche mais sa mère le repousse. Furieux d'être rejeté alors qu'elle couche avec Michaël depuis des années, il lui arrache sa jupe. Le visage d'un enfant aux traits de Michaël, sortant du ventre de sa mère, l'arrête net. Horrifié, Samuel sort un couteau, enfonce la lame à plusieurs reprises dans ses parties génitales et dans le bas ventre.

Ayant bloqué l'ouverture de la porte en tombant, les infirmiers tardent à le secourir et Samuel meurt sous le regard pétrifié de sa mère.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site